Nicolas Croce

J'apprends La Photographie

Sans doute la meilleure façon d'apprendre la photo :
Simple, Clair et sans langage technique.

Par Nicolas Croce : photographe et auteur du best-seller
J’apprends la photographie, l'Essentiel De La Photo et de nombreux autres livres.

Les inscriptions aux Workshop de 2020 sont ouvertes ! En Savoir Plus

Comment choisir l’objectif idéal pour votre appareil photo

Lorsque vous choisissez un objectif, deux critères importants sont à prendre en compte : la longueur focale et l’ouverture maximum.

Pour faire simple, la longueur focale détermine ce à quoi va servir votre objectif (portrait, paysage, animaux, reportage, etc.) et l’ouverture maximale va déterminer la qualité des images que produira votre objectif.

Voyons en détail chacun de ces critères.

La longueur focale et son effet sur vos photos

La longueur focale est la distance entre le capteur de votre appareil photo et le foyer focal de votre objectif, exprimée en millimètres.

La définition ne vous parle probablement pas, pourtant vous avez certainement déjà entendu parler de « longueur focale ». Admettons que vous ayez un objectif 50 mm, cette donnée de 50 mm est la longueur focale de votre objectif. Si vous possédez un 24-105 mm, cet objectif vous permet de faire varier la longueur focale de 24 mm à 105 mm. Vous voyez, la notion de longueur focale n’a rien de sorcier ; pour la connaître, il suffit de savoir lire.

Comment choisir votre appareil photo

Si vous vous intéressez sérieusement à la photo, votre appareil deviendra rapidement votre compagnon de route. Il est donc primordial que vous sachiez le choisir. Ce livre vous y aidera.

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, il vous permettra de faire les bons choix.

Découvrez-le ici   Mes autres livres

  • Les objectifs dont la focale est inférieure à 40 mm sont appelés « grands-angles ».
  • Les objectifs dont la focale est située entre 40 mm et 60 mm environ sont des objectifs dits « standards ». Une focale de 50 mm est ce qui se rapproche le plus de la vision humaine.
  • Les objectifs de 60 mm et plus sont appelés « téléobjectifs ».

L’effet de la longueur focale sur vos photos

Vous vous en doutez, la longueur focale de votre objectif a une influence sur vos photos. Comprendre quelles répercussions elle peut avoir sur vos images vous aidera à vous équiper de l’objectif qui convient à votre pratique et à choisir la bonne focale une fois sur le terrain.

Voyons quelles sont ces répercussions :

Effet de zoom : plus la longueur focale est importante, plus elle va grossir le sujet que vous photographiez. Vous aurez l’impression de vous rapprocher de celui-ci.

J’ai pris cette photo avec une focale de 24 mm ; on distingue quelque chose dans les arbres mais on a du mal à voir de quoi il s’agit.

J’ai pris cette seconde photo depuis le même endroit que la première, mais cette fois avec une focale de 300 mm. L’effet de zoom est indiscutable !

Modification du champ de vision : plus la longueur focale est courte, plus votre angle de vision sera large. Les objectifs grands-angles vous permettent de capturer une scène très large ;

A gauche, la chouette en pleine séance de bronzage, photographiée ici avec une focale de 120 mm. A droite, avec une focale de 28 mm, le champ de vision est plus large. On voit que notre modèle bronze au bord de la piscine. Ces deux photos ont été prises du même point de vue.

Effet sur la distance entre les plans et la déformation des perspectives : une longueur focale importante va écraser et rapprocher les différents plans de votre photo. Avec une longueur focale importante, vous aurez l’impression que votre sujet est très près de l’arrière-plan, alors qu’avec une focale courte ce sera l’inverse : vous aurez l’impression que le sujet est plus loin de l’arrière-plan que dans la réalité. Une focale courte exagère les perspectives ;

Sur la première photo, j’ai photographié la chouette devant un massif de graminées avec un 28 mm. Sur la seconde photo, la chouette n’a pas bougé. J’ai utilisé un 300 mm et j’ai reculé pour obtenir un cadrage proche de celui de la première photo. On a maintenant l’impression que la chouette est collée aux plantes qui se trouvent derrière elle.

Effet sur la profondeur de champ : sans changer vos réglages, avec une focale plus longue, vous aurez une profondeur de champ plus petite.

A gauche, une photo de la chouette devant un mur de pierre, prise avec une focale de 50 mm et une ouverture de f/5,6. A droite, la même vue réalisée avec la même ouverture de f/5,6, mais cette fois avec une focale de 300 mm. L’arrière-plan est beaucoup moins net car la profondeur de champ est moins importante.

Avant de continuer, une petite précision concernant la déformation des perspectives et la distance entre les plans. En réalité, ces effets ne sont pas directement dus à la longueur focale, mais à la position du photographe par rapport au sujet. Pour obtenir le même cadrage avec un grand-angle qu’avec un téléobjectif, vous devez vous rapprocher de votre sujet. C’est en vous rapprochant, en changeant votre point de vue, que vous modifiez les perspectives. Si, sans changer de place, vous prenez deux photos, l’une avec un grand-angle et l’autre avec un téléobjectif, puis que vous recadrez vos photos en postproduction pour obtenir le même cadrage, vous vous apercevrez que le résultat est identique.

La différence entre grand-angle et téléobjectif

Avec un objectif grand-angle, c’est-à-dire une petite longueur focale :

  • vous captez une large portion de l’arrière-plan (pratique pour situer le sujet dans son environnement) ;
  • vous devez vous rapprocher de votre sujet pour le prendre en photo ce qui engendre des déformations ;
  • les perspectives sont exagérées ;
  • vous avez une grande profondeur de champ.

Avec une longueur focale plus importante (si vous photographiez avec un téléobjectif) :

  • vous ne voyez qu’un détail de votre sujet ou qu’une partie de l’arrière-plan (c’est pratique pour isoler un sujet) ;
  • vous devez vous éloigner de votre sujet pour le prendre en photo (sinon vous n’en aurez qu’un détail) ;
  • les plans semblent être écrasés ;
  • vous obtenez une petite profondeur de champ.

Choisir la bonne focale sur le terrain

Une fois sur le terrain, vous devez choisir votre focale en fonction du sujet que vous voulez photographier et des effets qu’elle aura sur vos photos.

En dehors des principes déjà énoncés, sachez que :

  • les grands-angles sont très utiles pour les photos d’architecture ou de paysages. Les focales proches de 40 mm sont également très appréciées en photographie de rue ou en reportage ;
  • les focales standards sont un peu passe-partout et conseillées pour photographier les scènes de tous les jours ;
  • les petits téléobjectifs avec des focales comprises entre 50 mm et 120 mm conviennent principalement aux portraits ;
  • les gros téléobjectifs (focale supérieure à 100 mm) sont particulièrement appréciés en photographie animalière ou sportive. Ou par les paparazzis !

Attention cependant, ces indications n’ont pas valeur de loi ! Ce n’est pas parce que, pour un portrait, les objectifs les plus adaptés sont les petits téléobjectifs que vous ne pouvez pas créer une image originale et artistique avec un ultra grand-angle. Il faut parfois savoir tout remettre en cause et briser les règles pour être créatif.

Effet de la taille du capteur sur la longueur focale équivalente (Crop factor)

La taille du capteur de votre appareil photo a une influence sur le champ de vision obtenu avec une longueur focale donnée. Plus la taille du capteur est petite, plus le champ de vision diminue et plus la longueur focale semble longue.

En d’autres termes, un objectif 50 mm ne donnera pas le même cadrage selon la taille du capteur de l’appareil photo sur lequel il est monté.

Un objectif plein format (« full frame » en anglais) a un capteur au format 24 × 36. Cette taille de capteur sert de référence lorsque l’on parle de longueur focale. Ces capteurs équipent les boîtiers haut de gamme en général.

Pour les capteurs de taille différente, on a ce que l’on appelle un « facteur multiplicateur » qui nous permet d’exprimer la longueur focale obtenue en fonction de la longueur focale équivalente pour un capteur 24 × 36.

Un exemple vous aidera à mieux comprendre : la majorité des reflex grand public sont équipés de capteurs au format APS-C (regardez la notice de votre appareil). Ces capteurs ont un facteur multiplicateur de 1,5 (1,6 pour les capteurs APS-C chez Canon). Autrement dit, si vous montez un téléobjectif de 100 mm sur un boîtier équipé d’un capteur APS-C, vous aurez une longueur focale équivalente à 100 × 1,5 = 150 mm pour un plein format 24 × 36. Avec le même objectif (et donc la même longueur focale), le capteur APS-C produit un zoom plus puissant qu’un capteur plein format.

Les capteurs micro 4/3 ont un facteur multiplicateur de 2. Toujours avec un objectif 100 mm, vous obtiendriez cette fois-ci une longueur focale équivalant à 100 × 2 = 200 mm en 24 × 36.

Dans la majorité des cas, quand on parle de longueur focale on parle de longueur focale « équivalente 24 × 36 ». Au début de cet article, j’indiquais que :

  • les grands-angles ont une focale inférieure à 40 mm ;
  • les objectifs standards ont une focale entre 40 mm et 60 mm ;
  • la focale 50 mm est équivalente à ce que voit un homme ;
  • les téléobjectifs ont une focale supérieure à 60 mm.

Si votre appareil est au format micro 4/3, pour choisir votre objectif, il faut en réalité lire que :

  • les grands-angles ont une focale inférieure à 20 mm (focale 24 × 36 de 40 mm divisée par le coefficient multiplicateur de 2 pour un capteur micro 4/3) ;
  • les objectifs standards ont une focale entre 20 mm (40 mm divisé par 2) et 30 mm (60 mm divisé par 2) ;
  • la focale 25 mm (50 mm divisé par 2) est équivalente à ce que voit un homme ;
  • les téléobjectifs ont une focale supérieure à 30 mm (60 mm divisé par 2).

Choisir la bonne longueur focale pour votre objectif

Si c’est la première fois que vous achetez un appareil avec des objectifs interchangeables, vous allez vous rendre compte qu’il existe une multitude d’objectifs, chacun couvrant des plages focales différentes. Voici un tour d’horizon des longueurs focales et à quoi elles peuvent vous servir.

Un objectif avec une longueur focale de 16mm est appelé ultra-grand-angle. Il produit un angle de vue de 100°.

Un 24mm est un objectif grand-angle. Il couvre un angle de vue de 74°, ce qui est large mais donne un rendu naturel à vos photos. 24mm est une longueur focale parfaite pour les paysages.

35mm est une focale modérément large. Elle couvre un champ de vision de 54° et retranscrit des perspectives naturelles. Le 35mm est idéal pour les documentaires. La plupart des appareils photos jetables ou des smartphones utilisent cette longueur focale.

50mm est une longueur focale dite standard. Elle permet de photographier un sujet et de l’isoler de son environnement. Cette focale retranscrit les scènes comme on les voit à l’oeil nu : sans écraser ni éloigner les différents plans. Elle ne déforme pas exagérément les perspectives non plus.

De 80 à 100mm, on parle de petit télé-objectif. Cette longueur focale est idéale pour les portraits. Elle permet d’obtenir de faibles profondeurs de champ et d’isoler le sujet de son environnement. Elle permet également de rapprocher les sujets éloignés.

200mm est un téléobjectif moyen. Il couvre un angle de vue réduit (10° seulement). Il permet d’isoler un sujet ou même un détail du sujet de tout ce qu’il y a autour. Il permet également de rapprocher des sujets éloignés du photographe.

Les objectifs avec une longueur focale de 400mm ou plus sont appelés super télé-objectifs. Ils ont un angle de vision de 5° ou moins. Ils permettent de photographier des sujets très éloignés et dont on ne peut pas se rapprocher. Ils sont particulièrement utiles pour photographier des animaux sauvages.

24 – 200 est la plage focale que la plupart des gens vont utiliser. A part pour certains usages bien spécifiques, vous n’aurez certainement jamais besoin d’un objectif grand-angle avec une focale inférieure à 24mm, ni d’un télé-objectif avec une focale supérieure à 200mm. Si vous devez vous équiper et que vous ne savez pas trop quoi prendre, essayez de couvrir cette plage là. Je vous en reparlerai en détail dans la suite de cette formation.

Focale fixe ou zoom

Sur le marché, il existe deux types d’objectifs : les objectifs à focale fixe et les zooms.

Un objectif à focale fixe ne dispose que d’une seule longueur focale. Si vous achetez un objectif à focale fixe de 50mm, vous devrez en acheter un second si vous voulez également utiliser une focale de 35mm.

Un objectif à focale fixe quant à lui dispose d’une bague de réglage — une sorte d’anneau situé sur l’objectif et que vous pouvez faire tourner pour modifier la longueur focale — et couvre une plage de longueur focale. Sur ce genre d’objectif, les constructeurs indiquent les deux extrémités de la plage focale couverte, séparées par un tiret. Par exemple, un objectif 24-70mm couvre une plage focale qui s’étend de 24mm jusqu’à 70mm. En tournant la bague de réglage, vous pouvez utiliser toutes les valeurs comprises entre ces deux extrêmes. Vous pouvez donc prendre une photo avec une longueur focale de 24mm, la suivante avec 35mm et la suivante encore avec 53mm.

Aujourd’hui, les zooms sont de très bonne qualité. Certainement assez bonne pour la majorité des photos que vous devez prendre.

Si vous débutez en photographie, commencez toujours par acheter un zoom car vous ne savez pas encore ce que vous allez faire comme photo. Quand vous aurez progressé et que vous saurez ce que vous aimez photographier, vous achèterez alors un objectif à focale fixe qui correspondra exactement à votre usage et vos besoins. Par exemple, si vous décidez de vous spécialiser dans le portrait, vous achèterez un 85mm. Si vous préférez la photo de rue, vous opterez pour un 35mm, etc.

Quel que soit votre niveau, lors de voyages, vous préfèrerez utiliser des zooms car vous ne savez pas à l’avance ce que vous allez photographier. En studio ou lors de séances photos planifiées, vous opterez pour des focales fixes car vous savez exactement ce que vous allez photographier et les focales fixes vous donneront de meilleurs résultats et plus de facilité à travailler avec.

Les objectifs à focale fixe disposent généralement d’une plus grande ouverture, c’est à dire qu’ils vous permettront de prendre des photos quand il y a moins de lumière et vous permettront également d’obtenir des profondeurs de champ moins importantes (utile pour isoler votre sujet de l’arrière plan). Je reviendrais en détail sur l’importance de l’ouverture et de son effet sur vos photos dans quelques instants.

La différence entre zoom et téléobjectif

Une erreur courante chez les débutants est de confondre zoom et téléobjectif. Ils disent des choses comme “Oh, pour photographier cet oiseau sur la branche il faut que j’utilise un zoom”. Non, vous devez utiliser un télé-objectif.

Zoom et téléobjectif sont deux notions complètement différentes :

Un téléobjectif est un objectif avec un longueur focale supérieur à 70mm. Dans les téléobjectifs, vous pouvez avoir des modèles à focale fixes et d’autres de type zoom. Un objectif 70-300mm est un zoom téléobjectif. Un objectif 300mm est un téléobjectif à focale fixe.

De même, vous pouvez avoir des zoom grand-angles. Un objectif 10-18mm est bien un zoom (il couvre une plage focale qui s’étend de 10mm à 18mm) mais il s’agit d’un grand-angle, pas d’un télé-objectif.

Choisir la bonne ouverture pour votre objectif

L’ouverture est le second critère de choix à considérer lorsque vous achetez un objectif pour votre appareil photo. Si vous ne comprenez pas parfaitement bien ce qu’est l’ouverture en photographie, je vous conseille, avant de continuer, de lire l’article suivant : « Comprendre l’ouverture en photographie ».

L’ouverture est généralement inscrite directement sur l’objectif. Voici deux exemples :

  • Objectif n°1 : 1:1.4
  • Objectif n°2 : 1:4-5.6

Avec cette notation, ne tenez simplement pas compte du “1:”. L’ouverture du premier objectif est 1.4, celle du second est 4-5.6.

Comme nous l’avons vu précédemment, l’ouverture est la quantité de lumière que votre objectif laisse entrer dans votre boitier.

Sur les objectifs, la valeur d’ouverture inscrite est toujours l’ouverture maximum, c’est à dire la position à laquelle le diaphragme sera le plus ouvert — et donc laissera rentrer le plus de lumière dans l’appareil.

Dans notre exemple et pour le premier objectif, 1.4 signifie que l’ouverture maximum de l’objectif est toujours de 1.4.

Pour le second objectif, l’ouverture 4-5.6 est indiquée sous la forme d’une plage de valeurs. Cette plage de valeur indique que l’ouverture maximum de l’objectif varie en fonction de la longueur focale du zoom. Si l’objectif dont nous parlons est un zoom qui couvre la plage focale 24-70mm, en le réglant à 24mm vous pourrez utiliser l’ouverture maximum de f/4. Si, par contre, vous réglez votre zoom sur la longueur focale 70mm, l’ouverture maximum que vous pourrez utiliser sera de f/5.6.

Tous les zooms n’ont pas une ouverture variable. Certains conservent la même ouverture maximum quelle que soit la longueur focale que vous utilisez. Les zooms d’entrée de gamme ont généralement une ouverture variable alors que lez zooms haut de gamme ont une ouverture fixe.

Voici quelques repères d’ouvertures maximum pour bien choisir votre objectif :

f/4-5.6 : les objectifs de type zoom avec une plage d’ouverture maximum de f/4-5.6 sont des zooms d’entrée de gamme. On dit qu’ils sont moins lumineux — car il laissent entrer moins de lumière — ou qu’ils sont moins rapides — car on doit utiliser une vitesse d’obturation plus lente pour obtenir la même exposition qu’avec un objectif avec une plus grande ouverture.

Si un objectif a une ouverture maximum inférieure à f/5.6 (c’est à dire un chiffre f/ supérieur à f/5.6 comme f/6.3 par exemple), ne l’achetez pas. La majorité des boitiers ont du mal à faire une mise au point rapide et fiable avec des objectifs qui ouvrent moins que f/5.6.

Les zooms avec une ouverture constante de f/4 sont dits semi-professionnels. Il sont assez rapides et lumineux et représentent souvent un excellent compromis entre performance et prix.

Les zooms avec une ouverture constant de f/2.8 sont des optiques professionnelles. Ils sont plus gros, plus lourds et plus chers que les objectifs avec une ouverture de f/4.

En dessous de f/2.8, il faut généralement passer aux objectifs à focale fixe.

Il y a une grosse différence de prix entre les zooms que vous pouvez avoir dans un kit par exemple et les zooms pros. Mais vous ne payez pas que pour l’ouverture maximum. Vous payez également la qualité de fabrication, la rapidité de mise au point, la qualité des images, etc.

Passer de f/4 à f/2.8 permet de doubler la lumière qui entre dans votre appareil. C’est utile pour travailler dans des conditions de faible lumière. Vous augmentez également votre capacité à obtenir une faible profondeur de champ.

De mon point de vue, je trouve intéressant d’avoir un zoom avec une ouverture moyenne et une focale fixe avec une très grande ouverture. Le premier permet de couvrir une large plage focale et ainsi de s’adapter à n’importe quel type de photo, le second vous permet de prendre des photos quand il y a très peu de lumière.

En voyage par exemple, j’utilise le plus souvent un 24-70mm f/4, mais j’ai toujours avec moi un objectif à focale fixe beaucoup plus lumineux (50mm f/1.8 par exemple). Si je veux prendre des photos le soir ou à l’intérieur, je monte le 50mm. Cet objectif est petit et léger, ça ne me dérange pas de l’avoir sur moi toute la journée.

Le 50mm

S’il y a un objectif que je conseille à tous les photographes d’acheter c’est un objectif à focale fixe de 50mm. (Je vous rappelle que selon la taille de votre capteur, la longueur focale varie. Si vous avez un capteur APS-C, je parle pour vous d’un 35mm et si vous avez un capteur micro 4/3 il vous faudra un 25mm).

Ces objectifs représentent le meilleur rapport qualité / prix / grande ouverture et disposent de nombreux avantages :

  • Ils retranscrivent les scènes de manière réaliste — c’est à dire comme on a l’habitude de les voir à l’oeil nu — car ils ne déforment pas les perspectives et n’écrasent pas ou n’éloignent pas les différents plans de la scène que vous photographiez.
  • Avec leur grande ouverture, ils sont très performants quand il y a peu de lumière
  • Toujours grâce à cette grande ouverture, ils permettent d’obtenir de faibles profondeurs de champ et donc d’isoler facilement votre sujet de l’arrière plan.
  • Ils sont généralement petits et peu encombrants
  • Ils sont généralement légers
  • Leur prix est assez abordable

Savoir lire les informations sur un objectif

La première fois que vous voudrez acheter un objectif, vous serez certainement dérouté par les informations qui sont inscrites dessus.

Pour cette exemple, nous allons prendre l’exemple d’un objectif Canon.

Voici la boite dans laquelle il est emballé :

Voici une vue avant de l’objectif :

L’objectif de cet exemple est le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. Comme vous le voyez, les mêmes informations sont inscrites sur la boite et sur l’avant de l’objectif.

Comme je vous l’ai expliqué au début de cet article, les deux informations les plus importantes à prendre en compte lors du choix d’un objectif sont l’ouverture et la longueur focale.

La longueur focale est exprimée en millimètres. Ici, la longueur focale est 24-70mm. Vu qu’il y a deux valeurs, il s’agit d’un zoom, c’est à dire que vous pourrez faire varier sa longueur focale de 24mm (grand-angle) à 70mm (petit télé-objectif).

Si nous avions pris l’exemple d’un objectif à focale fixe, il serait écrit simplement 50mm par exemple, nous n’aurions pas eu de plage de valeurs.

L’ouverture maximum est exprimée de deux manières différente :

  • sur la boite vous pouvez lire f/2.8
  • sur l’objectif vous pouvez lire 1:2.8

Ces deux notations sont équivalentes et indiquent une ouverture maximum de 2.8.

Comme il n’y a qu’une seule valeur d’ouverture, ce zoom dispose d’une ouverture maximum constante, quelle que soit la longueur focale utilisée. Si elle avait été variable, nous aurions eu la notation suivante : f/4-5.6 sur la boite et 1:4-5.6 sur l’objectif (indiquant que l’ouverture maximum est de f/4 pour le grand-angle et f/5.6 pour le téléobjectif).

La longueur focale et l’ouverture sont indiquées sur tous les objectifs et ce sont les valeurs le plus importantes à regarder et à comparer. Vous trouverez d’autres inscriptions, mais généralement elles ne sont pas très importantes et propres à chaque marques.

Pour cet objectif par exemple :

  • EF est le type de monture de cet objectif, c’est à dire le système qui permet de fixer l’objectif au boitier. Le système EF est propre à Canon. Si vous achetez un objectif à monture EF, il vous faut un appareil qui supporte les montures EF, tout simplement. Chaque constructeur à sa propre norme. Certains constructeurs ont même plusieurs montures différentes selon les appareils. Dans ce cas il faudra être particulièrement attentif et ne pas vous tromper lors de l’achat d’un objectif.
  • Le L (de Luxury) inscrit en rouge désigne une série d’objectifs chez Canon spécialement conçus pour les professionnels. Les objectifs de la série L sont généralement très performants, robustes, résistants à la poussière et à la pluie. Le prix va avec, vous vous en doutez. Beaucoup de constructeurs ont, comme Canon, des séries haut de gamme.
  • Le II (2 en chiffres romains) signifie que c’est la deuxième version de cet objectif. Il y a quelques années, il existait déjà un objectif Canon 24-70mm f/2.8 L. Cet objectif a été amélioré et est maintenant commercialisé avec l’inscription II pour le différencier du premier.
  • USM désigne le système de motorisation utilisé pour faire la mise au point. Là encore, c’est une technologie propre à Canon

Comme vous le voyez, la plupart des infos inscrites sur les objectifs sont des indications propres à la marque et ne permettent pas de comparer deux objectifs. Encore une fois, les deux informations les plus importantes sont l’ouverture et la focale.

Si vous vous demandez ce que signifie le 82mm inscrit en bas de la face avant de l’objectif, il s’agit du diamètre de ce dernier. Cette indication est utile si vous souhaitez monter des filtres sur votre objectif (par exemple un filtre ND pour la pose longue). Les filtres existent en différents diamètres et au moment d’en acheter un, vous devez le choisir pour qu’il corresponde à votre objectif.

Certaines choses ne peuvent être apprises que sur le terrain...

Participer à un Workshop est le meilleur moyen d'améliorer vos photos rapidement.

Un workshop, c'est 2 jours de formation sur le terrain avec moi et un petit groupe de photographes passionnés. Les inscriptions pour 2020 sont ouvertes : 4 dates, 4 villes. Les places sont limitées. N'attendez pas pour vous inscrire.

En savoir plus